Paroles de femmes

Paroles de femmes de Dario Fo et Franca Rame, mise en scène de Danuta Zarazik, avec Sandrine Moaligou. Théâtre de Ménilmontant, tous les lundis du 18 mai au 15 juin 2015 à 20 heures.

Théâtre de l’absurde ou vaudeville innovant ? Comédie burlesque ou dramaturgie tragique ? Impossible de mettre cette pièce de théâtre emmenée par la magnifique Sandrine Moaligou dans une case précise. Une chose est certaine, Dario Fo et Franca Rame s’affranchissent des codes pour faire de cette pièce une palette théâtrale pleine de couleurs aussi percutante qu’extravagante.

Cette pièce en trois actes nous transporte à différents moments de la vie de femmes. On ne sait pas très bien si elle nous conte la vie de trois femmes différentes ou celle d’une seule femme à différentes périodes de leur vie. Peu importe. C’est justement parce que cette pièce ne ressemble à aucune autre et qu’elle permet de faire sa propre interprétation qu’elle est intéressante. Le parti pris des auteurs de grossir le trait parfois jusqu’à l’extrême permet, par un spectacle souvent déjanté, d’interroger de nombreux sujets sans tomber dans la caricature pour rester au contraire pleine de nuances colorées.

Ce tableau théâtral, avec ses nombreuses couleurs, nous emporte tantôt dans un vif tourbillon aussi absurde que jubilatoire, tantôt il nous plonge dans une atmosphère lourde et noire provoquant une suffocation étourdissante. Que l’on aime ou pas, cette pièce ne peut nous laisser indifférent-e-s.

Ainsi, en détournant les codes de la comédie et de la tragédie au théâtre, Dario Fo et Franca Rame écrivent une pièce drôle, touchante et enlevée. Même si parfois le texte et la mise en scène patinent légèrement, la pièce est portée par une comédienne charismatique et chaleureuse qui donne aux sujets abordés une humanité poignante. Entière et dynamique, Sandrine Moaligou livre une prestation lumineuse qui donne à cette pièce une énergie de vie admirable.

A découvrir !

- MG -