Actions

IVG médicamenteuse

Un retard de règle et/ou un test de grossesse positif… la grossesse est confirmée. Vous avez le choix d’interrompre ou de poursuivre cette grossesse. L’avortement est un droit....

... qui donne à toutes les femmes la légitimité et le libre choix de mettre au monde les enfants qu'elles désirent.Des consultations d'IVG médicamenteuse sont organisées le mardi à 10h et le jeudi matin à 9h30 dans notre centre du 13ème. Pour l'adresse voir ds la rubrique Infos pratiques.   Nous accueillons toutes les femmes, avec ou sans couverture sociale, et si besoin de façon anonyme. Les femmes sont reçues collectivement par des animatrices et un médecin pour une réunion d'information et d'échange.
     Ces consultations se font sur rendez-vous en appelant au 01 42 60 93 20.

La méthode

Interrompre sa grossesse par méthode médicamenteuse sans hospitalisation à domicile est possible jusqu'à 7 semaines d'absence de règles. Plus clairement, si vous êtes enceinte et voulez avorter par la voie médicamenteuse, il faut qu'il ne se soit pas écoulé plus de sept semaines depuis le premier jour de vos dernières règles. Cette méthode consiste à prendre deux médicaments différents  : la mifépristone (Mifégyne ®) prise au Planning Familial en présence du médecin et, 36 à 48 heures plus tard, le misoprostol (Cytotec  ®) à votre domicile. A savoir : la mifépristone interrompt la grossesse en bloquant l'action de la progestérone, hormone nécessaire au maintien de cette dernière. Elle favorise également les contractions de l'utérus et l'ouverture du col utérin. Quant au misoprostol, il augmente les contractions et provoque l'expulsion de l'oeuf. Après la deuxième prise de médicaments il est recommandé de rester chez vous  car vous aurez des contractions et des saignements. Dans 60 % des cas l'expulsion de l'oeuf se produit dans les 4 heures suivant la prise du misoprostol. Dans 40 % des cas, l'avortement aura lieu plus tard.

Et après...

L'IVG médicamenteuse n'a pas d'incidence sur la fertilité. Si vous ne souhaitez pas retomber enceinte, utilisez un contraceptif dont la prise peut débuter dès le lendemain de l'IVG. Par ailleurs, il est conseillé de vous rendre à la visite de contrôle qui a lieu 2 à 3 semaines après la prise de mifépristone. Le médecin s'assure alors que la grossesse a bien été interrompue en réalisant une échographie ou un examen sanguin (dosage béta HCG).

Enfin, retenez que l'IVG médicamenteuse est efficace dans 95 % des cas environ et remboursée à 100%  par la sécurité sociale.   Défendre l’avortement, c’est défendre la dignité et la liberté des femmes comme celles des hommes ; c’est défendre leur droit au bien-être sexuel, leur droit à vivre leur sexualité sans répression ni dépendance.

Le droit

Toute femme, majeure ou mineure, peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. Elle seule peut en faire la demande.

Nul ne peut obliger une femme à interrompre une grossesse (code de la santé publique article L2222-1). 

Nul ne peut obliger une femme à poursuivre une grossesse (délit d’entrave loi n°93-121 du 27/01/1993 dite "loi Neiertz"). D'autres infos sur le site national .