L'éveil du printemps à la Comédie française : de l'importance de l'éducation à la sexualité

On a vu et on a aimé «  l’éveil du printemps » de David Wedekind par la Comédie française.

20/06/2018

Cette comédie douce-amère, particulièrement crue et grinçante pour l’époque, nous plonge dans les affres de l’adolescence dans l’Allemagne de Bismarck.

L’éveil du printemps présente une société où l’éducation affective et sexuelle est hasardeuse, carencée et taboue. Les adolescent.e.s vivent une errance psycho-affective, partagé.e.s entre l’émancipation, l’angoisse de mort, les conventions morales et religieuses sexistes et l’éclosion du désire sexuel.
Ce chatouillis intérieur de l’excitation, et l’éveil des corps pubertaires est décrit de façon très réaliste et ne perd rien de son actualité. 
L’hypocrisie des institutions est dénoncée, le monde des adultes, surtout les hommes, en prend pour son grade.

Jusqu’au 8 juillet 2018, Comédie Française (Salle Richelieu), mise en scène Clément Hervieu-Léger